La séance chez votre ostéopathe

La séance :

la séance chez votre ostéopathe dure environ 55 minutes.
La première séance est toujours un peu plus longue car nous prenons le temps de mieux nous connaître et de faire le bilan de votre situation.
Vous apporterez le cas échéant vos résultats d’imagerie.
Votre ostéopathe adaptera ses techniques à votre état de santé et il vous proposera la stratégie la plus adéquate.

Apres la séance :

Il est possible de ressentir une sensation de fatigue ,.
De plus, il arrive parfois qu’il y ait une sensation douloureuse sur la zone traitée le soir même, et des douleurs position elles atypiques dans les 48 heures qui suivent la séance.
On appelle cela « l’effet rebond »
Des structures qui étaient trop sollicitées précédemment le sont moins et réciproquement…
Agir sur la structure du corps humain en la corrigeant n’est jamais neutre.

Tout cela est parfaitement normal, et tout rentrera progressivement dans l’ordre.
C’est pour cela que les séances d’ostéopathie sont généralement espacées d’une semaine à l’exception des situations d’urgence.

Il est également vivement recommandé d’éviter toute activité sportive, soulevé de charges, stations debout, piétinement ou marches prolongées 48h après la séance.
Il faut laisser les corrections faire lentement leur office, et « laisser  sécher » le travail ostéopathique.

L’ostéopathe active quelques leviers afin de mobiliser le potentiel d’auto-guérison du corps.
L’ostéopathe agit mais c’est le patient qui guérit…

Le nombre de séances :

le nombre de séances varie de un à trois séances et excède rarement trois séances avec un taux moyen de guérison de 85 %.
On à généralement une amélioration nette des symptômes douloureux dès la première séance.
Rarement, on constate que dans le cas de douleurs anciennes il faut plus de trois séance.

Entretien et révision :

Comme tout système mécanique, la mécanique humaine s’entretient aussi…
votre ostéopathe pourra vous conseiller de revenir le consulter a titre préventif a une fréquence déterminée afin de corriger les éventuelles dysfonctions dès leur apparition et d’éviter ainsi les situations aigus et pénibles.

Les mutuelles :

De nos jours la reconnaissance de la profession à placé l’ostéopathie dans l’air du temps.
La très grande majorité des mutuelles prennent en charge une partie des frais d’ostéopathie dans les limites de votre contrat.
Sur demande, votre ostéopathe vous rédigera une note d’honoraire à présenter à votre mutuelle.

La sécurité sociale : les textes.

« Ces actes sont conformes à la loi du 4 mars 2002 (n°2002-303), relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé : articles 75 et 125, et au décret n° 2007-435 du 25 mars 2007 relatif aux actes et aux conditions d’exercer de l’ostéopathie.
Ne figurant pas à la nomenclature NGAP, ces actes ne sont pas remboursés par les régimes obligatoires. »

Tags: , , ,