faire craquer : mythes et légendes

1) Faire craquer ou non ?

Certains patients en ont horreur, d’autres ont l’impression de n’être soigné que quand ils entendent le bruit caractéristique de la manipulation structurelle.
En bref, quand on les fait craquer …

Ce bruit, claquement ou craquement, n’est pas nécessaire à sa réussite.

En bref, ce n’est pas parce qu’on ne craque pas qu’on n’est pas soigné…
La manipulation structurelle est une technique ostéopathique parmi tant d’autre.

Elle doit etre fine, contrôlée, d’une grande technicité, utilisée à bon escient par un professionnel compétent.

 

2) Quelques précisions :
Une manipulation vertébrale est effectuée au terme d’un examen clinique général, d’un examen rhumatologique et neurologique, puis d’un examen spécifique ou s’enchaînent successivement :

• une inspection attentive de la colonne vertébrale dans son ensemble, en statique et en dynamique.
• Un palpé diagnostique particulier.
• Une mobilisation exploratrice.
• Une mise en position.

Après la mise en tension, une pulsion contrôlée réalisera la manipulation.

3) Faire craquer : Définition du Docteur Irvin Korr :

« La manipulation est l’application d’une force manuelle précisément déterminée et spécifiquement dirigée afin d’améliorer la mobilité dans les régions ou celle-ci est restreinte dans les articulations, dans les tissus conjonctifs ou dans les muscles squelettiques. »

4) Faire craquer : Définition du Docteur Lejeune :

« Le patient est placé dans une situation inhabituelle. il se sent étiré, tordu, il reçoit une poussée brusque ou une traction, il ressent souvent un claquement articulaire, et dans les meilleurs cas, éprouve une sédation quasi-instantanée des douleurs.
Il s’agit d’un acte thérapeutique qui s’effectue à un niveau choisi, dans une direction déterminée.
Elle est précédée par la mise en position du patient, initiée par une mobilisation préparatoire qui met le segment Ostéo-articulaire considéré en tension, à la limite de son jeu physiologique.
Elle consiste en une impulsion douce, brève et contrôlée, au delà de ce jeu physiologique, appliquée directement ou indirectement, ne dépassant pas la limite au delà de laquelle apparaîtrait des détériorations structurelles.»

Tags: , , , , , ,